Nouvelle découverte : l’Arracacha !

C’est au détour du rayon « légumes exotiques » chez Grand Frais que j’ai rencontré pour la première fois ce tubercule :

L’ARRACACHA

Dans le magasin il est nommé par sont nom brésilien : Mandioquinha. On peut aussi l’appeler « pomme de terre-céleri ». Petite présentation :

 

C’est quoi ?

L’arracaha est une plante de la même famille botanique que la carotte, cultivée en Amérique du Sud et notamment au Brésil. Evidemment comme je ne suis pas botaniste, je ne vais pas vous expliquer comment le planter ni comment il pousse, mais simplement comment le manger 😉

Les brésiliens consomment le tubercule, de forme allongée et de couleur jaune, évoquant une carotte biscornue (ou une grosse larve, pour ceux qui ont de l’imagination).

Côté nutrition :

L’arracaha, comme la plupart des tubercules est riche en glucides complexes, la plupart étant des amidons. 100g d’arracacha cru vous apportent 24g de glucides. Les autres macro-nutriemtns sont presque absents : 1g de protéines et 0,2g de lipides, pour un total de 101 Kcal. Comme tous les végétaux il contient une quantité notable de fibres, 2g et un certain nombre de micronutriments : du hosphore, du magnésium et du calcium notamment. Mais le number one des minéraux chez l’arracacha est le potassium puisque il en contient 500mg. C’est plus que dans une banane (J’utilise l’exemple de la banane qui parle à tout le monde) !

 

Côté cuisine :

Sur le net on trouve pas mal de recettes de purées. J’avais envie de me faire une idée du goût de base de l’arracacha, alors j’ai opté pour une cuisson à l’eau puis un rapide passage dans une poêle avec de l’huile d’olive.

D’après Wikipédia, l’arracacha aurait un goût rappelant le céleri, le chou et la châtaigne grillée … Voilà une preuve qu’il ne faut pas faire confiance à Wikipédia ! Je lui ai trouvé un goût plutôt proche de celui de la carotte (avec certes une petite note de châtaigne). Mais le mandioquinha m’a vraiment bluffé par sa texture : aussi fondant qu’une pomme terre spéciale purée ! Quand j’ai pris mes premières bouchées, j’ai eu l’impression de manger de la purée de carotte, en rondelles ! Hahaha. C’est d’ailleurs cette particularité qui m’interpelle. Si l’arracacha garde sa forme de rondelles sans s’écraser, mais avec une texture fondante, nul doute que je pourrais en faire plein de recettes farfelues la prochaines fois !

Frites, pancakes, gâteaux, steaks, … j’ai toujours des idées 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *