L’Oca du Pérou

En me baladant dans mon magasin BIO favoris hier matin, je suis tombé sur cet étrange tubercule rouge. « Tien, ils sont bizarres ces topinambours. Je savais pas qu’il en existait des rouges » me dis-je. En cherchant le prix je suis tombé sur un panneau mentionnant le terme « Oca du Pérou ». C’est là que je compris que je n’avais pas affaire à des topinambours, mais à un tubercule que je ne connaissais pas encore …

C’est quoi ?

L’oca du Pérou est donc un tubercule originaire d’Amérique du Sud. Il est cultivé aussi en France puisque ceux que j’ai achetés proviennent d’un producteur local. Il existe de plusieurs couleurs : rouge, jaune, violet.

Pour la petit e anecdote, il a failli remplacer la pomme de terre en Irlande lors de la grande famine. Mais comme la plante met du temps à arriver à maturité, sa culture s’est avérée peu productive.

Bref ! Revenons-en à mon aventure ! 10€ le kilo, c’est cher, mais pour moi, découvrir de nouvelles saveurs ça n’a pas de pris ! J’en ai donc acheté quelques un et me voilà de retour chez moi avec absolument aucune idée de recette pour les déguster … Et sur Internet, les exemples ne sont pas bien nombreux. Il va falloir improviser ^^

Mais avant ça, voyons à quoi nous avons affaire.

Côté nutrition :

L’oca du pérou est comme tous les tubercules. Il apporte des glucides et des fibres, mais peu de protéines et de lipides. Comptez environ 18g de glucides, 3g de protéines et 1,5g de fibres pour 100g d’oca du Pérou cru (la quantité de lipides est quasiment nulle).

Les glucides sont principalement des amidons et quelques glucides simples. Pensez à cela si vous souhaitez varier votre alimentation. L’oca du Pérou, ainsi que tous les autres tubercules, est une alternative aux céréales comme source de glucides. 

Côté cuisine :

Je me suis inspiré des idées trouvées sur le net pour improviser une préparation avec ce que j’avais. Et je n’avais pour ainsi dire pas grand chose … Mais pour apprécier convenablement le goût de l’oca du Pérou, il ne fallait pas trop le noyer dans d’autres saveurs. J’ai opté pour une poêlée d’oca à l’huile de sésame, sirop d’agave et tofu fumé 
😋

Très simple à faire. J’ai nettoyé les ocas et les ai coupé en deux dans le sens de la longueur. Je les ai fait rissoler dans une poêle avec une cuillère à café d’huile de sésame pendant 10 minutes, puis j’ai ajouté une cuillère de sirop d’agave et des dés de tofu fumé avant de couvrir et de laisser cuire 5 minutes de plus. L’oca du Pérou cuit assez vite et laisse échapper un peu de jus qui se mélange bien à l’huile et au sirop.

J’ai apprécié la texture à la fois ferme, croquante et fondante. Mais au niveau du goût rien de spectaculaire, il se rapproche de celui de la pomme de terre. C’est dommage.

Cela-dit, j’en rachèterai peut être à l’avenir pour des recettes plus complexes, parce que je trouve ça quand-même super jolie en photo haha.

2 pensées sur “L’Oca du Pérou

  • 28 janvier 2019 à 16 h 01 min
    Permalink

    Hello Pierre!
    Super ton article, j’en ai justement dans mon frigo, achetés sur un coup de tête parce que je n’en avais jamais goutés. Sauf qu’au moment de les préparer, j’étais un peu perdue, je me suis tournée vers autre chose et finalement les oca attendent encore leur tour! Merci pour cette idée recette toute simple.

    Répondre
    • 28 janvier 2019 à 19 h 13 min
      Permalink

      Hello 🙂
      haha toi aussi quand tu vois quelque chose de nouveau et d’étrange tu ne peux pas t’empêcher de l’acheter ?
      En général quand j’ai un légume inconnu dans mon frigo, je vais au plus simple pour être sûr de mon coup. Et ça permet de découvrir le goût brut du produit avant d’envisager des recettes plus complexes 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *