Les Oméga-6

Je vous avé parlé des Oméga-3 dans un précédent article, il est donc tout à fait logique d’aborder aujourd’hui les Oméga-6 ! Souvenez-vous, j’avais abordé le sujet du rapport Oméga-6/3 pour vous expliquer que les Oméga-6 pouvaient être nocifs si ils étaient consommés en excès. Mais alors pourquoi sont-ils qualifiés « d’essentiels » ? Sont-ils vraiment mauvais ? En a-t-on besoin ? De quelle quantité ? Où les trouver ? Ça en fait des questions ! Et bah ça tombe bien, j’ai des éléments de réponse 😉

Encore un peu de biochimie

L’oméga-6 est aussi un acide gras de la famille des poly-insaturés, comme l’oméga-3 (mais pas comme l’oméga_9 dont on parlera aussi dans un autre article). Pour savoir ce qu’est un acide gras poly-insaturé, je vous invite à (re)lire mon article sur les Oméga-3 😉

On recense  8 molécules d’Oméga-6 différentes, avec une chaîne carbonée plus ou moins longue. Voici les plus importants, ceux que notre corps utilise/synthétise :

  • L’AL (Acide Linoléique). On le trouve essentiellement dans le monde végétal (céréales et graines)
  • L’AGL (Acide Gama-Linolénique), à ne pas confondre avec l’Acide Alpha-Linoléique qui est un Oméga-3. Il est généralement synthétisé par notre organisme, mais se trouve dans certaines huiles.
  • L’ADGL (Acide Dihomo-Gama-Linolénique). Egalement synthétisé par l’organisme. La seule source alimentaire connue est le lait maternel.
  • L’AA (Acide Arachidonique). Comme son nom de l’indique pas, il se trouve dans les viandes, et pas dans les cacahuètes

Les Oméga-3 sont (comme les Oméga-6) considérés comme des acides gras essentiels. 😜

Nos besoins en Oméga-6

Avant de voir quels sont nos besoins en Oméga-6, il est intéressant de comprendre comment notre organisme les métabolises. Notre corps utilise les Oméga-6 pour fabriquer d’autres acides gras, ainsi que des molécules appelées éicosanoïdes qui ont des rôles très important (voir chapitre suivant).

L’Oméga-6 le plus présent dans l’alimentation est l’AL. Et ça tombe bien car c’est le précurseur de tout, celui qui est essentiel car nous ne pouvons pas le synthétiser. L’AL est transformé en AGL. Attention, car le rendement peut être abaissé en cas de consommation d’alcool et/ou d’acides gras saturés trop élevée, ainsi qu’avec l’âge. Le diabète semble aussi être un frein à la conversion d’AL en AGL.

L’AGL est ensuite converti en ADGL, qui est lui même converti ensuite en AA/

Et c’est cet AA qui est utilisé par notre organisme pour la formation des molécules citées plus haut. L’acide Arachidonique peut également être apporté via l’alimentation puisque il est présent dans les graisses animales.

Il semblerait que nos besoins en Oméga-6 soient de 2 à 4g d’Acide Linoléique (AL) par jour. Mais ces chiffres ne sont qu’une moyenne bien sûr.

D’autant que comme on l’a vu, avec l’âge notamment, la production d’Acide Arachidonique est diminuée, et il semble intéressant d’augmenter l’apport de cet acide gras via l’alimentation.

Quoi qu’il en soit, de à 2 à 4g c’est très peu comparé à notre consommation actuelle, notre alimentation actuelle occidentale étant riche en viandes (de mauvaise qualité) et en céréales (merci le lobbying), et pauvre en Oméga-3.

Notre ration Oméga-6/3 est donc très mauvais et très éloigné de l’idéal qui serait de 5/1 (voir mon article Oméga-3), avec plusieurs risques à la clé :

  • Augmentation des risques d’obésité, de maladies cardiovasculaires
  • Développement d’une résistance à l’insuline, et donc risque de diabète accru
  • Problème psychomoteurs chez l’enfant dont la mère à consommé trop d’Oméga-6 durant la grossesse

A quoi servent les Oméga-6 ?

Les Oméga-6, ou plutôt les molécules que notre organisme fabrique avec, jouent plusieurs rôles :

  • Développement du système nerveux
  • Développement du système immunitaire
  • Fonctionnement du système cardiovasculaire
  • Déclenchement des réactions allergiques et inflammatoires
  • Cicatrisations
  • Vasomoticité

Mais les excès d’Oméga-6 placent l’organisme dans un état pro-inflammatoire et peuvent être responsables (en partie) de divers troubles/maladies/réactions inflammatoires :

  • Asthme
  • Arthrite
  • Eczéma
  • Psoriasis
  • Maladies auto-immunes

Il convient donc de soigner son apport afin de ne pas être en excès chronique. Et comme les Oméga-6, acides gras dits « essentiels » sont apportés par la nourriture, bien connaître les aliments sources est indispensable.

Les sources d’Oméga-6

Vous n’aurez aucun mal à trouver des Oméga-6, il y en a partout ! Surtout dans notre alimentation moderne. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous en consommons trop.

Les Oméga-6 sont présents dans

  • beaucoup d’huile végétales : tournesol, pépins de raisin, pépins de courge, sésame, arachide, … Ce sont principalement des AL.
  • les graines oléagineuses : tournesol, graines de courge, graines de sésame, arachides, et aussi dans les amandes, les noix en plus petites quantités.
  • les viandes. La graisse d’animaux terrestre contient principalement des acides gras saturés et des Oméga-6. Cette concentration en Oméga-6 est d’autant plus grande que l’animal est issu d’élevage industriel. La viande est la principale source d’Acide Arachidonique.
  • les céréales complètes. Les céréales complètes contiennent de petites quantités de lipides dans le germe, Principalement de l’Acide Linoléique.

Difficile de passer à côté : notre alimentation est très riche en viandes grasses et en céréales. Mon conseil serait de limiter ces aliments, sans les bannir pour autant, de privilégier des huiles d’olives/colza/coco et d’augmenter la consommation d’aliments contenant des Oméga-3.

Conclusion

Vous comprenez maintenant que les Oméga-6 ne sont ni sans danger, ni à bannir complètement. Ils ont un rôle important à jouer, mais ne peuvent le jouer que si l’environnement ( rapport Oméga-6/3, habitudes alimentaires, etc …) est bon. Ce n’est que rarement le cas en France et dans les pays développés, c’est pourquoi il vaut mieux essayer de les limiter.

 

J’espère en tout cas que cet article vous aura été utile ! Je vous retrouve bientôt pour la suite qui traitera des Oméga-9 😉

 

A BIENTÔT !

2 pensées sur “Les Oméga-6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *