Le manioc

HELLO đŸ˜ƒ

Je continue mon voyage Ă  la dĂ©couverte de nouveaux aliments, et aujourd’hui, je vais vous parler du MANIOC !

Tout le monde Ă  dĂ©jĂ  entendu parler de ce tubercule et beaucoup en ont dĂ©jĂ  consommĂ©.  Mais moi, j’en ai consommĂ© pour la premiĂšre fois il y a quelques mois sous forme d’AtiĂ©kĂ© (semoule de manioc fermentĂ©), et la semaine derniĂšres dans sa forme classique et sous forme de chikwangue (fermentĂ© et sĂ©chĂ©).

Le manioc, c’est quoi ?

Le manioc est une plante originaire d’AmĂ©rique Centrale et du Sud, qu’on cultive Ă©galement en Afrique.

On consomme généralement la racine du manioc, mais sachez que les feuilles se mangent elles aussi. Dans cet article parlerai que du tubercule.

Le manioc, comme tous les tubercules est riches en glucides, prĂ©sents sous forme d’amidons et de fibres, et pauvres en lipides et en protĂ©ines.

Il est naturellement sans gluten, et contient des micro-nutriments, dont le potassium.

Voici un tableau des valeurs nutritives :

Source : www.passeportsante.net 

valeurs nutritivespour 100g cru
Energie157 kcal
Glucides36,3g
Lipides0,29g
Protéines1,31g
Fibres1,6g
Potassium217mg
Magnésium21mg
Vitamine C20,6mg

Sa teneur en amidon et son prix peu élevé en font une source de glucides intéressante.

Encore faut-il savoir le prĂ©parer, et lĂ , j’ai dĂ» demander de l’aide đŸ˜‰

Préparer le manioc

Avant de me lancer dans cette pĂ©rilleuse entreprise, j’avais questionnĂ© mes abonnĂ©s sur Instagram pour qu’ils me donnent leurs idĂ©es. J’ai eu tellement de rĂ©ponses qu’au final j’Ă©tais encore plus perdu ^^ Mais j’ai appris que le manioc se cuisine de mille et une façons. salĂ©, sucrĂ©, frit, en purĂ©e, en gĂąteau, etc …

J’ai dĂ©cidĂ© de le prĂ©parer de trois façons :

En frites

D’abord Ă©pluchĂ© puis cuit Ă  l’eau, puis taillĂ© en frites et recouvert d’un peu d’huile d’olive et d’Ă©pices avant de passer 20 minutes au four. Le rĂ©sultat est bluffant ! Les meilleures fausses frites que j’ai pu manger.

Bouilli, accompagnĂ© d’un « ragoĂ»t » de poisson au curry et Ă  la noix de coco et d’une compotĂ© de banane.

J’adore le sucrĂ© salĂ©, et ce plat m’a vraiment transportĂ© au paradis ! J’ai publiĂ© la recette sur Instagram, vous l’y trouverez facilement đŸ˜‰

Chikwangue tranchĂ© et sautĂ© Ă  la poĂȘle avec un peu d’huile d’olive

Le chikwangue se prĂ©sente sous la forme d’un bĂąton compacte enroulĂ© dans une feuille de bananier. Il suffit de le couper en rondelles et de le faire lĂ©gĂšrement dorer. Attention, son goĂ»t particulier peut surprendre ^^

Le manioc est-il toxique ?

Oui ! Il contient des composĂ©s de la famille du cyanure qui peuvent entraĂźner des problĂšmes de santĂ© en cas de consommation de manioc mal prĂ©parĂ©. J’entend par lĂ  qu’il faut au moins Ă©plucher et cuire le manioc dans de l’eau avant de le consommer. Le mieux et de le manger fermentĂ©, sous forme d’atiĂ©kĂ© par exemple. Mais mĂȘme en prenant ces prĂ©caution, il reste des traces de composĂ©s toxiques.

Mais rassurez-vous, si j’Ă©cris cet article c’est que je suis envie ! Et chez les populations d’Amazonie qui consomment le manioc depuis toujours, les cas d’intoxication sont rares, et le plus souvent, ils rĂ©sultent d’une exposition prolongĂ©e aux composĂ©s toxiques.

Si vous mangez du manioc de temps en temps, bien cuit, vous ne risquez rien.

Conclusion

Est-ce que je vais racheter du manioc ? OUI ! Parce que j’ai aimĂ© ça, parce que c’est pas cher, et parce que j’ai plein de recettes Ă  essayer !

C’est pas mal comme conclusion non ? đŸ˜›

 

Une pensĂ©e sur “Le manioc

Commentaires fermés.