Consommer mieux !

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas alimenté (hooo le jeu de mot !) cette rubrique du blog ! Aujourd’hui je suis de retour avec un article non pas sur le bien manger, mais sur « consommer mieux ».

 

Consommer mieux, ce n’est pas QUE manger des aliments sains. C’est une notion plus vaste, un ensemble d’habitude à adopter et une façon de consommer raisonnée. Si je devais résumer cela de façon simple, je dirais que consommer mieux c’est chercher à manger des aliments sains, tout en limitant l’impact écologique, en favorisant l’économie locale et à moindre coût. Vous allez voir à travers la liste non exhaustive  de conseils et d’astuces qui va suivre que souvent plusieurs de ces aspects cohabitent 😉

 

Consommer BIO

Consommer des produits issus de l’agriculture biologique, c’est s’assure de ne pas consommer de produits contaminés par les pesticides. Un point important pour notre santé mais aussi pour la protection de l’environnement : ces pesticides sont pour la plupart cancérigènes, autant pour l’homme que pour les animaux, et polluent énormément ! De plus, le prix des produits bio tant à diminuer ces dernières années au point d’être parfois proche de celui des produits conventionnels.

 

Consommer des produits de saison

Un fruit ou un légume de saison contient plus de nutriments et a meilleur goût ! Tout le monde a déjà mangé ces tomates insipides en hiver … De plus faire pousser des fruits et légumes hors saison est possible au prix de l’utilisation d’engrais chimiques polluants et dangereux ! Ou alors il faut aller les chercher dans des pays lointains où le climats est différent, impliquant un transport augmentant les prix et rejetant des déchets polluants.

Et cela ne concerne pas que les fruits et légumes ! Il y a une saison pour les poisson et les gibiers aussi ! Consommer ces produits en saison c’est respecter d’avantage la nature et ne pas perturber les cycle de reproduction des animaux.

 

Consommer des produits locaux

Choisir des produits locaux c’est avant tout limiter le transport qui pollue et qui altère la qualité des produits. Privilégiez des produits issus de votre région au maximum (en plus la France est un pays riche en spécialité diverses, il y e a forcément plein dans votre régions qui n’attendent que vous). Dans l’ordre des choix : Région – France – Europe – Reste du monde (uniquement pour certains produits « plaisir » ou spéciaux comme les fruits/légumes exotiques, les huiles de coco, etc …).

 

Se fournir directement auprès des producteurs

Par extension, aller faire son petit marché dans le village voisin ou directement se rendre chez le producteur permet d’être sûr d’avoir des produits frais et locaux à moindre coût (pas de transport, pas de conditionnement, pas d’intermédiaire). En plus de cela, vous ferez un bon geste en aidant le petit producteur du coin au lieu de donner votre argent à l’industrie agro-alimentaire, argent immédiatement redépensé dans le lobbying et la publicité pour vous inciter à manger toujours plus de cochonneries …

Et il y a aussi un côté social, humain important 😉

 

Le commerce équitable ?

Le commerce équitable garantie une juste rémunération du producteur. C’est une notion encore assez floue pour moi, d’autant que je ne suis pas certains que les grandes promesses faites par les marques soient respectées. Néanmoins je suis sûr de deux choses :

  • C’est un bon point sur l’aspect économique est social.
  • Le commerce équitable ne garantie absolument pas la qualité du produit, attention !

 

Consommer des produits bruts / Limiter, voire éliminer les produits industriels

Moins un produit est transformé, mieux c’est ! A la fois

  • Pour votre santé : il ne contient que peu d’ingrédients, alors que les produits industriels contiennent toute sorte d’additifs dangereux.
  • Pour l’environnement : transformer un produit consomme de l’énergie. Et les additifs sus-cités, non contents de vous tuer à petit feu sont aussi énormément polluants. De plus, un produit brut n’aura généralement pas ou peu d’emballage (je reviendrai sur ce point plus tard).
  • Pour votre porte monnaie : transformer un produit ça a un coût. Il faut financer la fabrication, le marketing, etc … Ainsi, un plat de pâtes industriel peut revenir deux fois plus cher que le même plat fait maison avec des ingrédients bruts.

 

Cuisiner !

Le fait de cuisiner va vous inciter à mieux manger, à limiter les produits transformer et à stimuler votre appétit de manière optimale, limitant ainsi le grignotage et les fringales. Votre santé vous dira merci, et l’industrie agro-alimentaire prendra un coup de pied dans les dents !

 

S’assurer de la qualité des aliments

Consommer des aliments bruts et les cuisiner c’est très bien !  Et si en plus ce sont des aliments de qualités élaborés selon un savoir faire particuliers, des céréales/fruits/légumes cultivé sans produits chimiques, des animaux élevés et nourris d’une manière respectueuse de leur bien être et de votre santé, c’est encore mieux.

Il existe plusieurs labels de qualités auxquels vous pouvez faire confiance pour vos produits. Parmi eux, les AOP/AOC, Label Rouge, Bleu blanc cœur, Agriculture biologique, etc … (attention, les label « vegan » et « gluten/lactose free » ne sont pas gage de qualité. Ce ne sont même pas des labels d’ailleurs ^^).

 

Limiter les emballages

N’oubliez pas que les emballage des aliments vont finir à la poubelle. Même si certains sont recyclables ou fabriqué à partir de matériaux recyclés, ils ne le sont que partiellement et participent donc à la pollution de notre chère planète … Sans compter l’impact sur notre santé : avez-vous déjà songé aux résidus d’encre et de vernis que vous avalez avec vos aliments ?

Pour limiter les emballages, voici deux idées intéressantes :

 

Acheter en plus gros conditionnement

Et oui, vous le savez certainement mais il faudra plus d’emballage pour 4 paquets de 250g de riz que pour 1 paquet d’1kg de ce même riz. D’autant que le coût sera impacté aussi, vous êtes bénéficiaire.

 

Acheter en vrac

De plus en plus d’enseignes propose un rayon avec des produits en vrac. Généralement ce sont des céréales, oléagineux, légumineuses, fruits séchés, thé/infusions, et même de l’huile.

C’est à vous de vous servir avec votre propre sac ou contenant réutilisable. Comme ça, pas d’emballage ! Et en plus il s’agit généralement de produits moins chers et BIO ! Pourquoi s’en priver ?

 

Eviter le gaspillage

Tout ce que vous ne mangez pas est destiné à la poubelle. Et la poubelle, ça pollue … Donc pour protéger l’environnement, achetez et préparez les quantités dont vous avez besoin, et pas plus !

Et plutôt que de jeter vos épluchures et vos déchets organiques, pourquoi ne pas faire un composteur ? Ou les donner à vos animaux ? Mon cochon d’Inde Gnocchi se nourrit à 90% des parties non consommables des fruits et légumes que je mange, et il se porte à merveille 😉 Les poules aussi adorent manger les restes !

 

Réduire sa consommation de viande

Je n’aborderai pas le sujet de la condition animale ici, mais consommer de la viande a un impact environnemental important. L’élevage intensif est très polluant et détruit la bio diversité.

Les vaches rejettent du méthane, un gaz a effet de serre. Il est de notoriété publique de nos jours que l’augmentation de la population bovine est responsable en partie du réchauffement climatique. De plus, pour nourrir ces animaux, il faut produire des céréales en grandes quantités ! Savez-vous que la majorité des champs de blé, maïs, soja, riz cultivés dans le monde sont destinés à nourrir les animaux d’élevage ?

L’agriculture intensive engendre l’agriculture intensive … Et pour pouvoir planter toujours plus, il faut des terrains, des terrains sur lesquels vivaient des animaux sauvages qui vont devoir se trouver un autre lieu de vie, ou mourir.

Il en est de même pour la pêche intensive qui est responsable de l’extinction prochaine de nombreuses espèces de poissons.

Il est donc nécessaire de ralentir cette évolution, en consommant moins de viande d’élevage ou de poissons issus de la pêche intensive.

Si vous êtes chasseur ou pêcheur du dimanche, profitez-en, vous avez accès à une nourriture « propre » et gratuite.

 

Devenir producteur !

Et oui, c’est une des solutions les plus intéressante à mon avis. Avoir son petit potager, planter des arbres fruitiers et élever quelques poules vous assurera d’avoir des légumes et des fruits de saison et de bonne qualité, à moindre coût (et pas besoin d’engrais, vous avez un composteur !). Les poules vous donneront des œufs tous les jours (personnellement je serais incapable de tuer une de mes poules pour la manger) et ne demanderont rien d’autre que les restes de vos repas. Pratique, économique et écologique  😉

 

CONCLUSION

Finalement, consommer mieux c’est un ensemble de petites choses pas si difficile à mettre en place. Je ne prétendrai pas que je fais tout ça, c’est loin d’être le cas, mais c’est des petites habitudes à mettre en place petit à petit, une par une et selon les moyens qu’on a à notre disposition. Ne serait-ce qu’appliquer UN SEUL de ces conseils, c’est déjà consommer mieux ! Alors qu’attendons-nous ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *