Blanquette du muscle

La dernière fois que j’avais réalisé cette blanquette, j’avais reçu beaucoup de demande sur Instagram pour que je donne la recette. Et ce jour, là, j’avais promis d’en refaire pour vous la publier ici !

Et bien réjouissez-vous chers amis, la recette est enfin disponible  😃

Cette recette diffère légèrement de la version de base très connue de la blanquette : c’est une version plus saine, sans gluten, sans lait, sans crème, sans beurre, uniquement à base d’ingrédients bruts. C’est la base pour bien manger.

Ici, le beurre est remplacé par de l’huile d’olive, la farine de blé blanche est remplacée par de la farine de sarrasin, crème et lait sont remplacés par du lait d’avoine. Et le bouillon de cuisson que j’utilise est fait maison (je vous explique en fin d’article comment en faire simplement).

Place à la recette !

Les ingrédients : 

  • Viande de dinde (ici, je vous conseille de rendre des « sots-l’y-laissent » qui sont parfaits pour cette recette. Mais pour des raisons pratiques et économiques, une cuisse de dinde entière est idéales, car les os peuvent servir à la préparation du bouillon)
  • Carottes
  • Oignon et échalotte
  • Poireau
  • 1 verre de lait d’avoine
  • Bouillon de volaille ou de légumes maison, ou eau
  • 1 CàS d’huile d’olive
  • Champignons de Paris frais
  • Ail
  • 1 CàS de farine de sarrasin
  • Bouquet garni
  • Sel & poivre

La préparation :

  1. Avant de commencer à cuisiner, préparer tous les ingrédients. Ce genre de recette demande du temps et de l’organisation.
  2. Découper grossièrement les morceaux de viande. Je coupe en 2 les sots-l’y-laissent personnellement. Pour la cuisse, couper grossièrement en cubes.
  3. Faire de même avec les carottes, après les avoir lavées et épluchées.
  4. Dans une cocotte, faire dorer la viande et les carottes avec l’huile d’olive. Tailler l’oignon, le poireau et l’échalote en lamelles, et les ajouter dans la cocotte lorsque la viande commence à se colorer. Faire suer quelques minutes.
  5. Quand les oignons ramollissent, ajouter la gousse d’ail écrasée et émincée, puis la farine et mélanger jusqu’à obtenir un début de coloration brune. A ce moment-là, verser le lait d’avoine et bien mélanger.
  6. Ajouter ensuite le bouillon à hauteur et le bouquet garni, et laisser cuire à couvert pendant 30 minutes (ou plus, mais je préfère garder un peu de croquant dans les carottes)
  7. Émincer les champignons et les ajouter dans la cocotte. Saler et poivrer, et cuire 10 minutes de plus.

C’est prêt ! Il ne reste plus qu’à servir. L’accompagnement incontournable de la blanquette, c’est le riz bien sûr ! Pour ma part, j’aime bien donner de la couleur à mon assiette avec du riz rouge de Camargue 😉 Mais c’est plus long à cuire qu’un riz blanc. Et j’ajoute toujours un peu de verdure avec de la salade.

Comment faire son bouillon maison ?

Préparer un bouillon maison, c’est très simple, très économique, et surtout bien plus sain que les bouillons en cubes à base de sel et de maltodextrine ! Celui-ci est moins gras, ne contient pas d’additifs, et est riche en collagène, très important pour la santé de nos articulations notamment !

La base, c’est bien sûr des légumes :  en général, oignon, poireau, carotte, céleri et bouquet garni.

Si on veut un bouillon de volaille, il faut ajouter de la viande évidemment : la cuisse de dinde dont je vous ai parlé en début d’article est idéale. En la découpant, on récupère la viande pour la blanquette, et les os  servent au bouillon.

Il suffit de faire chauffer tous les ingrédients dans un grand volume d’eau salée pendant une heure. C’est long mais il n’y a pas besoin de surveiller. Donc vous pouvez faire autre chose en attendant, comme aller voir mes autres articles 😉

Notes :

Cette recette est adaptable pour tous les type de blanquettes : dinde, veau, poulet, porc, etc. Je compte donc sur vous pour en faire autant de variantes que possible et de me montrer ça en me taguant sur Instagram ou en utilisant le Hashtag #assiettedumuscle

Donnez du peps à votre blanquette en remplaçant une partie des oignons/poireaux par du fenouil, et une partie des carottes par du panais et/ou du potimarron 😉

RÉGALEZ VOUS !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *